>   La Kinésithérapie Viscérale

  Moins connue, mais importante dans tout traitement, elle va agir sur les organes thoraciques et digestifs, notamment pour permettre de retrouver un bon fonctionnement général de l'organisme.

En effet, trois zones intéressent particulièrement la kinésithérapie viscérale :

  • le thorax (qui abrite le cœur et les poumons) et la gaine viscérale du cou ;

  • l'abdomen (dans lequel se trouvent les principaux organes digestifs et autres) ;

  • le petit bassin (dans lequel on retrouve la majeure partie du système uro-génital).

Ces trois régions doivent impérativement fonctionner correctement pour :

  • éviter tous les troubles digestifs et toutes les tensions qui peuvent se répercuter dans tout l'organisme

  • limiter le stress (de très nombreux neurones logent dans le système intestinal).

   Les organes et viscères ont une MOBILITE suivant plusieurs axes de mouvement (venant de l'embryologie).

Ils peuvent être bloqués dans leur mouvement donc dans leur physiologie pour diverses raisons (chute, accident de voiture, choc émotionnel....)

Les organes ont aussi une mobilité qui nous renseigne sur leur vitalité. 

La thérapie viscérale est un segment de la kinésithérapie répondant à une technicité et à un raisonnement spécifique. Elle permet à la fois de prendre en charge les troubles fonctionnels viscéraux mais aussi les traitements ostéo-articulaires.


   L'action kinésithérapique est  destinée aux altérations fonctionnelles abdominales, mais trouve aussi son intérêt thérapeutique  prépondérant à travers les pathologies du système ostéo-articulaire (épaules douloureuses, tendinopathies, gonalgies, épincondylalgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, lumbagos, sciatiques, etc).

Il est nécessaire de s'intéresser à l'innervation viscérale qui nous apporte parfois certaines clés...

Il s'agira donc d'aider les organes à retrouver leur mobilité (relations avec les organes et tissus voisins) et leur motilité.

A cela, il est parfois nécessaire d'apporter un ajustement nutritionnel ou des conseils alimentaires, afin de retrouver ou de faire perdurer le bon équilibre de l'organisme.

La mobilité et la motilité

Les notions de mobilité et de motilité sont fondamentales en kinésithérapie viscérale.

Ces deux types de mouvements animent les organes et permettent d'agir :

  • sur le mouvement de l'organe lui-même, en relation avec tous les autres éléments viscéraux (mobilité) ;

  • sur le fonctionnement proprement dit de l'organe (motilité).

       La mobilité :

La mobilité des organes est essentielle, car ceux-ci s'attachent :

  • les uns aux autres (par l'intermédiaire de ligaments qui prennent le nom de mésos) ;

  • aux structures osseuses (vertèbres et côtes notamment) ;

  • au muscle diaphragme.

Ainsi, en cas de problème viscéral, le retentissement peut être :

  • fonctionnel :

    • problèmes respiratoires (poumons),

    • problèmes de transit (intestin grêle et/ou côlon)...

  • structurel :

    • problèmes lombaires,

    • problèmes dorsaux,

    • problèmes cervicaux,

    • problèmes costaux.

Une hypomobilité d'un viscère peut se répercuter à distance sur n'importe quelle partie du corps. 

 

       La motilité :

La motilité va en partie dépendre du bon fonctionnement du muscle diaphragme.

Muscle extrêmement puissant, c'est le principal moteur de la respiration.

Son mouvement de va-et-vient va en quelque sorte « brasser » les organes et permettre un bon fonctionnement de tous les éléments qui composent la cavité abdominale.

Aussi, l'aspect neurologique dans la sphère viscérale est très important.

Outre les nombreux neurones qui se trouvent au niveau intestinal, un lien direct peut être fait entre le crâne et la cavité abdominale via le nerf pneumogastrique (ou nerf vague). N'oublions pas non plus de citer l'impact hormonal qu'ont les viscères sur le fonctionnement de l'organisme (en exemple, le foie a plus de 500 fonctions dans le corps)

      >  MOTIFS DE CONSULTATION :

  La Kinésithérapie viscérale est le plus souvent d'abord utilisée lors de motifs de consultation qui s'avèrent être liés à des troubles digestifs, comme par exemple:

- maux de tête, 

- constipation, diarrhées

- ballonnements, 

- flatulences, 

- hémorroïdes, 

- troubles hépato-biliaires (foie et vésicule biliaire), 

- douleurs abdominales, 

- hernie hiatale, 

- infections urinaires (cystites) à répétition, 

- troubles du cycle menstruel ou de la ménopause, 

- séquelles de chirurgie, 

- brûlures d'estomac, 

- reflux gastro-oesophagien, 

- troubles divers pendant la grossesse

Mais aussi :

- cervicalgies, dorsalgies ou lombalgies,

- fibromyalgie

- maladies rhumatismales

- ...

Un équilibre nerveux retrouvé peut favoriser un retour à la normalité dans les cas :

- d'anxiété,

- d'états dépressifs passagers, 

- de troubles du sommeil, 

- de stress: irritabilité, nervosité, angoisses, oppression....

      >  CHOIX DU TRAITEMENT :

Il y a plusieurs modes d'action possibles: 

- rééquilbrer les ligaments viscéraux pour favoriser le bon équilibre des organes par rapport à leur point d'attache. 

- travailler leur mouvement par rapport au massage permanent que leur applique le diaphragme. 

- travailler directement au niveau de l'organe lui-même, sur son parenchyme. Cela pourra influencer sur sa fonction (pour une glande par exemple).

- travailler sur l'équilibre entre une côte, une vertèbre, et un ou plusieurs organes qui auraient une innervation en commun. 

Horaires Kiné
Lundi au vendredi :
De 8h à 19h30
Samedi matin :
De 8h à 12h
Nous suivre
  • facebook-square
  • google-plus-square
Adresse

150 avenue du Rhin

Résidence "Le Grand Angle"
67100 Strasbourg - Neudorf


Tel : 03 69 57 49 65

 

 

Tram D - Arrêt Aristide Briand

Bus 30 et 31 : Arrêts rue de Soultz

 

Nous trouver

© 2015 par Cédric WAGENTRUTZ